mercredi, décembre 28, 2005

Le tube







Le tube est "LA" manoeuvre à faire en compétition, c'est elle qui rapporte le plus de points.
Pour un surfeur, c'est la figure renne.
Le tube cré des sensations indescriptibles, tout surfeur rêve dans prendre un, c'est son "réel" premier but.
Aprés en avoir pris un, il ne peut plus décrocher du surf, on peut comparer le tube à de l'extasie, une fois qu'on y a gouté, on ne peut plus passer à côté...
Pas besoin de faire de description pour cette manoeuvre, je pense que vous savez tous à quoi sa ressemble et de toute façon les mots n'existent pas pour décrire une telle oeuvre.
Voir photos

Le roller



Le roller est une figure assez complexe au début mais reste quand même une figure trés abordable pour ceux qui pratique le surf régulièrement.
Elle est souvent réalisé aprés un bottum-turn, il s'agit d'éffectuer un virage rapide en haut de vague en faisant dépasser le haut de la planche (le nose) et même le bas (le tail) si celui-ci ets appuyé.
En compétition, tout les surfeurs doivent maitriser cette figure pour avoir des chances de donner des résultats.
Cette manoeuvre peut être fait en back-side(dos à la vague) et en front-side ( face à la vague).
Voir les photos...

Le "take-off" et le "bottum-turn"


Le take-off est la figure la plus basique du surf, elle consiste juste a monter debout sur la planche, il est souvent suivi d'un bottum-turn, il s'agit d'un virage éffectué en bas de vague, ce virage, si il est bien réalisé, doit relancé la planche avec beaucoup plus de vitesse pour faire une manoeuvre en haut de vague

lundi, décembre 26, 2005

Les différents types de vents

Le vent est un élément trés important du surf, si il n'est pas favorable il peut détruire toute la qualité d'une vague, c'est presque le pire cauchemar du surfeur.
Le vent peut se décrire de 3 manières:
  1. Lorsque le vent vient de terre, on dit qu'il est "off-shore", ce vent est le mieu de tous, quand il rencontre la vague, il la creuse sans enlever sa parois lisse, souvent cela permet d'offrir plus de possibilité au surfeur de tuber.
  2. Lorsque le vent vient de mer, on dit qu'il est "on-shore", c'est le pire de tous, quand il rencontre la vague, il la deforme, lui enléve sa face lisse et la ramoli, pour le surfeur , le départ est plus dure car il doit affronter les clapos infernals lorsqu'il rame et le surf est souvent moins agréable.
  3. Lorsque le vent vient de côté, on dit qu'il est side-shore, ce vent n'est pas trés bon, il déforme lui aussi beaucoup la face de la vague mais laisse quand même une possibilité de surf de meilleure qualité sur un côté de la vague (le côté ou la vague est un peu abrité).

Pour la plus part des spots français, le vent est correspond le mieu, car toute la face atlantique est orienté ouest et donc le vent d'est est un vent de terre.

jeudi, décembre 22, 2005

Le déferlement des vagues


Pour commencer, si vous voulez comprendre cet article à 100%, il faut que vous ayez lu l'article nommé "La création des vagues".


Savez vous comment et pourquoi les vagues déferlent?
C'est un fonctionnement trés simple à comprendre, les vagues sont à la base des ondes de particules d'eau, ces ondes appartiennent à la houle(voir article sur la création des vagues), elles sont plus précisement les vagues de la houle.
Ces ondes sont tout simplement une superposition de particules d'eau
Ces particules touchent aussi bien le fond que la surface de l'eau, si bien que dés que le fond remonte, les particules se contractent, mais à un certain moment le fond est trop haut pour qu'elles puissent continuer à se contracter, elles sont donc soulévées hors de l'eau, on peut donc voir la vague à la surface de l'eau, ensuite le fond peut trés bien redescendre et la vague redisparaitra mais si le fond continue à monter (comme par exemple si elle arrive sur un rivage), la vague prendra de plus en plus de hauteur.
Arrivé à un moment, il y a si peu de fond que la vague ne peut plus monter, elle est alors obligée de casser, l'eau du haut de la vague ( la lévre dans le language surf) est donc progetée vers l'avant.
Ensuite la vague continue à avancer tout en déferlant jusqu'à atteindre le rivage.
Plus la montée du fond est rapide et brutale, plus la vague sera projetée vers l'avant (pour mieu comprendre regarder le schéma ci-dessus).

mercredi, décembre 21, 2005

La création des vagues



Vous étes vous déjâ posé la question d'ou venaient les vagues? Comment se forment elles?
Ces 2 questions ont des réponses simples mais trés peu de personnes n'habitant pas au bord de l'océan le savent.
Tout dabord, le commencement pour les vagues qui déferlent sur les côtes atlantique, se trouve loin au nord, dans les eaux froides du Groenland.
Des masses d'air chaud et d'air froid se rencontrent et forme des dépressions, ces dépressions envoient de la houle a 360°, elles se déplacent de droite à gauche ( dans la plus part des cas), elles se raprochent donc de plus en plus de l'europe (voir carte ci-dessus).
Souvent elles meurent lorsqu'elles atteignent les côtes Norvégiennes.
Cette houle créée, arrive donc quelques jours aprés sa formation sur nos côtes et se brise dessus pour donner des vagues pour le plus grand plaisir de tout surfeur digne de ce nom.
Plus la dépression a une pression faible (la préssion se mesure en hectopascal), plus la houle quelle envoie est grosse et puissante.
Au contraire plus sa pression est élevée, plus la houle quelle envoie est petite et molle.
Quand la houle vient de loin, elle risque de créer des vagues parfaites car comme elle fait un long chemin avant de pouvoir casser, elle se "range" petit à petit pour donner des ondes paralléles qui déferleront à la perfection si les autres éléments qui rentre en jeu le permettent.

lundi, décembre 19, 2005

Les origines de la passion

"Te souviens tu de ta première vague?De la première fois où tu as pu te tenir debout et faire vraiment du surf?"
Lorsque je me pose ces questions, mes souvenirs apparaissent comme des flashs, et se transforment en souvenirs merveilleux.
C'était il y a maintenant 7 ans, lorsque l'on partait à la plage avec mes parents, à cette époque, je ne me posais pas la question de savoir si il y aurait des vagues, la chance me souriait presque à chaque fois. Une fois arrivé, une certaine chaleure m'envahissait. Cette vue sur la plage était à chaque fois magnifique, je ressentais déjà ce plaisir d'admirer les vagues qui déferlaient. Cette pure beauté indescriptible que l'on ressent intensément, cette beauté que seules les personnes cotoyant souvent la mer peuvent distinguer.
A partir de ce moment là, on peut se dire ,"c'est bon, j'aime le surf!"
Car le surf, ce n'est pas seulement monter debout sur une planche et avoir des sensations de glisse, le surf, c'est aussi être en parfaite harmonie avec la nature, profiter du bonheur qui nous est accordé.
Le surf est vraiment différent des autres sports car il ne dépend pas de la volonté mais avant tout des conditions météorologiques, on ne peut pas se dire, "dans 3 semaines, le dimanche j'ai un jour de congé, je vais surfer", car pour pouvoir se le dire, il faut être sur qu'il va y avoir des vagues, et 3 semaines à l'avance, c'est impossible!
Le surf dépend de beaucoup de paramétres qui font de nous, surfers, ses esclaves.